Devenir agriculteur sans diplôme agricole?

Chaque semaine nous recevons des demandes de prise en charge de projets via notre bureau d’études aquaponique et l’une des questions qui revient souvent est de savoir si on peut s’installer en tant que maraîcher en aquaponie et sans diplôme agricole.

La question est tellement importante que nous avons décidé d’en faire un article dédié.

Il y a dix ans, en 2008, la France comptait encore 514 000 agriculteurs. Aujourd’hui, ils sont 448 500.

En 2020, de plus en plus d’agriculteurs s’installent et l’un de leurs points communs est d’être très souvent issus d’un milieu non-agricole… c’est ce que certains appellent la vague de néo-paysans. Selon les chiffres de la MSA, 14 319 nouveaux agriculteurs ou agricultrices se sont installés en 2017, soit 173 de plus qu’en 2016.



Pour obtenir sa capacité agricole et/ou devenir chef d’exploitation :

1 – La Capacité Professionnelle Agricole consiste en un diplôme de niveau IV (Bac ou BPREA) AGRICOLE plus la réalisation du parcours 3P (Voir Plan de Professionnalisation Personnalisé).

2 – Pour s’installer en agriculture, aucun diplôme ou certification n’est nécessaire. Inscription auprès de la MSA (Mutuelle Sociale Agricole) soit en tant que chef d’exploitation, soit en tant que cotisant solidaire, et inscription au Centre de Formalité des Entreprises (chambre d’agriculture en l’occurrence) pour se mettre en règle socialement et fiscalement.

3 – La Capacité professionnelle agricole est NÉCESSAIRE pour accéder aux aides nationales à l’installation (DJA et certains dispositifs fiscaux). Elle n’est pas forcément nécessaire pour les aides régionales à l’installation, cela dépend des régions. Elle n’est PAS NÉCESSAIRE pour les aides à l’investissement (FEADER, FEAMP, etc.)

4 – En général, les aides et subventions ne sont accessibles qu’aux Chefs d’exploitation (statut MSA).

5 – Faute de Capacité Professionnelle Agricole, il est possible d’obtenir une dérogation (pour la DJA en particulier) auprès de la DRAF (Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt), il faut alors justifier d’un diplôme de niveau IV non agricole, du parcours 3P et d’une expérience significative dans le domaine dans lequel on souhaite s’installer et obtenir les aides régionales. C’est une commission, difficile de savoir à l’avance si elle donnera son accord ou pas…

6- Pour certaines aides pour lesquels les demandes sont notées selon un référentiel (PCAE par exemple), le fait d’avoir obtenu la DJA donne tellement de points qu’il est très difficile d’avoir accès à ces aides sans avoir eu la DJA…

Il est ainsi possible de faire financer une partie de votre projet dans l’état, sans capacité agricole. Dans un deuxième temps il serait pertinent de viser l’obtention de cette dérogation ou de cette capacité. Nous pourrons vous accompagner à ce niveau.


Voici un tableau récapitulatif de la chronologie des démarches.

Pour bien appréhender son projet et surtout le temps qui sera nécessaire jusqu’à vos premières ventes et voir vos premières entrées d’argent, il faut bien comprendre le parcours que représente le fait de devenir agriculteur et/ou de s’installer à son compte en tant que chef d’exploitation, puis toutes les démarches liées à la création et l’installation de la ferme… c’est parfois 1 an, voire 2 ans. Il faudra vous armer de patience et de courage.

Pour visualiser le parcours du combattant, voici un récapitulatif de la chronologie de votre parcours d’installation agricole.

Crédit photo : formation 2 jours Aquaponie France



De l’aide pour bien vous installer

Heureusement, si vous ne vous sentez pas d’affronter toutes ces épreuves seul, notre bureau d’études spécialisé en aquaponie peut vous aider à franchir chacune de ces étapes avec succès et sans crainte. Nous abordons aussi ces thématiques lors de nos formations et stages en aquaponie (2 jours et prochainement 4 jours pour les porteurs de projets).

Voici les services à la carte que nous proposons (pré-étude possible) :

  • Conseil en dimensionnement et configuration de l’installation
  • Optimisation et proposition d’aménagement de la serre ou du système aquaponique
  • Première analyse des contraintes techniques et budgétaires
  • Plans 2D de l’installation
  • Réalisation d’une illustration 3D de l’installation
  • Estimation des coûts de l’installation et de construction (matériel, consommables et structure)
  • Estimation des charges d’exploitation mensuelles et annuelles
  • Estimation des productions et rendements pour la France métropolitaine
  • Détermination des cycles de production et des espèces végétales et piscicoles adaptées
  • Aide pour faire financer le projet via des aides et organismes
  • Accompagnement dans la réalisation du plan d’affaires Formation technique en aquaponie (4 jours)
  • Accompagnement au montage et au lancement de la production, puis une assistance sur les premiers cycles (prestation réalisée à distance).
  • Plan de gestion des risques

Fond photo créé par jcomp – fr.freepik.com Fond photo créé par freepik – fr.freepik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.